PARTI COMMUNISTE REVOLUTIONNAIRE VOLTAIQUE

Le parti de l'action révolutionnaire

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !



Pensée brève

La force du mouvement national est fonction du degré de participation à ce mouvement des vastes couches de la nation, du prolétariat et de la paysannerie.

La révolution prolétarienne et le renégat KAUTSKY

Editions en langues étrangères. PEKIN 1970 - Page34

RESULTATS DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE EN COTE D’IVOIRE : OUI AU RESPECT DE LA VOLONTE POPULAIRE

11 juillet 2011 --- Par PCRCI

Version imprimable de cet article Version imprimable
[ télécharger l'article au format PDF ]

Après dix ans de crise socio politique, entrainant une paupérisation généralisée des masses populaires, après cinq ans de tergiversations, l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire s’est enfin tenue. Au vu des chiffres officiels, la participation a été forte (83% au premier tour et autour de 81% au second tour). Les résultats publiés par la Commission Electorale Indépendante et validés par l’ONUCI attribuent 54,10% des suffrages à Alassane Ouattara et 45,90% à Gbagbo Laurent. Le Conseil Constitutionnel annulant injustement les élections dans 7 départements vient de déclarer Gbagbo Laurent vainqueur. Notre observation nous permet de noter qu’Alassane Ouattara a eu la faveur des électeurs. Les arguments avancés par la « majorité présidentielle » soutenant Laurent Gbagbo et tentant de contester ces résultats manquent de consistance. Le Conseil Constitutionnel n’a pas été juge des élections mais partisan de Laurent Gbagbo. Nous reviendrons très prochainement sur les désaccords des protagonistes autour des résultats. Ainsi, la lutte électorale pour la présidentielle a pris fin avec la victoire logiquement déclarée d’Alassane Ouattara. Mais le refus des résultats des urnes par Laurent Gbagbo a pour conséquence l’existence de deux présidents de la république « investis » et deux gouvernements. La menace d’affrontements jusqu’au déclenchement d’une guerre civile réactionnaire est réelle. Le PCRCI est convaincu qu’une guerre civile serait désastreuse parce qu’elle ne ferait qu’aggraver la situation des masses populaires et du pays dans son ensemble et d’accentuer la domination impérialiste. Il est de la plus grande importance que tout soit mis en œuvre pour que la volonté populaire soit acceptée par tous les protagonistes. Pour sa part, le PCRCI s’emploiera à faire en sorte de contribuer à conjurer la guerre civile réactionnaire qui se profile à l’horizon. C’est le lieu d’indiquer que toute action allant dans le sens de la division des peuples de Côte d’Ivoire, dans le sens de l’incitation à la haine tribale, raciale et xénophobe doive être proscrite et combattue. Pour l’heure, le plus important et le plus urgent est de tout faire pour amener les uns et les autres à la compréhension de la nécessité de respecter la volonté majoritairement exprimée dans les urnes le 28 novembre dernier et éviter ainsi une guerre civile réactionnaire. Pour ce faire, le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire appelle les peuples de Côte d’Ivoire à dire non à l’imposture, non à la guerre civile réactionnaire et à l’aventure. Il les appelle à mettre en place des comités de luttes contre l’imposture et l’incitation à la guerre civile réactionnaire. Il leur demande d’emprunter la voie pour un avenir meilleur, celle consistant à faire avancer la révolution qui est à même de réconcilier les Ivoiriens les uns avec les autres. Fait à Abidjan, le 6 décembre 2010.

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire


De l'eau, du pain, des soins pour le peuple !

SPIP